Bienvenue

67 services d'urgence menacés

Le quotidien Le Figaro a publié lundi une liste des 67 services d'urgence qui sont, selon lui, "menacés". Dans cet article, l'auteur évoque tout d'abord le rapport de Jean-Yves Grall sur une nouvelle organisation territoriale des urgences.

Ce rapport, commandé par la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, Marisol Touraine, a été rendu public en juillet, rappelle-t-on.

A la suite de la remise du rapport, le ministère de la santé a annoncé la mise en place d'un groupe de travail afin de préciser les modalités de mise en oeuvre des recommandations retenues, "en cohérence avec les évolutions de l'organisation territoriale portées par le projet de loi de modernisation de notre système de santé".

Dans son rapport, Jean-Yves Grall propose d'organiser les urgences autour de trois types de structures d'accueil. Il suggère notamment de développer des "centres de soins non programmés (CSNP) ou centres de soins immédiats", qui seraient des unités ayant "un intérêt de proximité et de filière courte (petite traumatologie)".

Il précise à cette occasion que, "selon les cas, certains services d'urgence à faible activité (moins de 8.000 à 10.000 passages) pourraient évoluer et être transformés en CSNP".

Se fondant sur le seuil d'activité évoqué par Jean-Yves Grall, Le Figaro a recensé, à partir de la base Hospi Diag de 2013, les services d'urgences enregistrant moins de 10.000 passages par an (avec ou sans hospitalisation).

"Pas moins de 67 d'entre eux connaissent une affluence inférieure au seuil de référence des 10.000 personnes par an, soit 1,1 patient par heure", souligne-t-il.

"Dix ne s'occupent même que d'un patient toutes les deux heures. De plus, au sein de cette soixantaine de petites structures, à peine plus d'un patient sur dix (13,5%) est ensuite hospitalisé dans l'établissement, contre 20% en moyenne dans toutes les urgences françaises", ajoute-t-il.

Le quotidien donne, en marge de l'article, la liste des 67 services concernés. La plupart sont des services de centres hospitaliers, mais une petite vingtaine est installée dans des cliniques privées, note-t-on.

Consultez la liste ici : 67 services menacés 

www.apmnews.com - san/vl/APM polsan

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Dans le cadre d'une réorganisation territoriale des urgences psychiatriques dans la Métropole de Lyon, un service spécifique devrait ouvrir au centre hospitalier spécialisé (CHS) Le Vinatier, à Bron, a-t-on appris mardi auprès du directeur de l'établissement, Hubert Meunier.