Bienvenue

Le CHU de Nancy lance un projet scientifique sur le cannabis

Les fumeurs de cannabis se pressent aux portes du CHU de Nancy pour participer à un projet scientifique qui étudie l’impact de la consommation de marijuana sur le cerveau.

Menée par une équipe de 20 chercheurs, l’étude appelée « Évaluation du traitement magnocellulaire chez les fumeurs chroniques de cannabis » a pour objectif de « mieux connaître les effets du cannabis sur le fonctionnement du cerveau »

Se rendre disponible pendant deux demi-journées, répondre de façon confidentielle à un questionnaire, passer un examen d'urine, revêtir un bonnet chargé de capteurs qui mesurent l'activité du cerveau : la mission n'est pas compliquée et peut s'avérer très enrichissante.

L’annonce du projet scientifique a eu un succès inattendu

La recherche nécessite un panel de 180 personnes âgées entre 18 et 55 ans, dont des consommateurs réguliers de cannabis, fumant en moyenne sept joints par semaine depuis plus d'un an.

L’annonce du projet scientifique a eu un succès inattendu comme l’explique le docteur Vincent Laprévote, spécialiste en addictologie et instigateur du projet : « le standard a failli exploser ». En effet plus de 300 fumeurs se sont manifestés. Le docteur penche pour « de la curiosité mais aussi de l'inquiétude. Ils veulent savoir quelles sont les conséquences de cette habitude ».

Un projet d’une double utilité pour les fumeurs de joints

Les chercheurs de la maison des addictions du CHU sont partis du constat que l'on connaît les effets du cannabis sur l'attention, la mémoire ou encore les facultés intellectuelles mais pas les mécanismes d'action dans le cerveau.

Le docteur Laprévote souhaite confirmer l’hypothèse que « de fortes consommations de cannabis modifient les systèmes de communication entre neurones, lesquels sont particulièrement impliqués dans la vision humaine ».

Un projet d’une double utilité pour les fumeurs de joints puisque après la fin de l'étude, les chercheurs proposeront aux cobayes fumeurs une aide pour arrêter. 

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

La dompéridone, commercialisée sous le nom de Motilium pourrait prochainement être retirée du marché par les autorités sanitaires européennes.