Bienvenue

Agressions sexuelles dans des hôpitaux de Grande-Bretagne

L’ancien animateur de la BBC, Jimmy Savile, décédé en octobre 2011 à l’âge de 84 ans, est de nouveau accusé d’agressions sexuelles sur des enfants, des personnes âgées et même des cadavres. Les autorités britanniques le soupçonneraient d’avoir perpétré plus de 500 agressions. D’autres anciennes célébrités, qui sont, elles, vivantes, ont également été interpellées dans cette affaire.

Animateur à succès et parrain de nombreuses associations caritatives pendant des décennies, vénéré de tous et même aboli par la reine, Jimmy Savile cachait également une partie sombre. Véritable prédateur jusqu’à sa mort, il aurait commis ses crimes dans les 28 hôpitaux publics de Grande-Bretagne. Il ne se contentait pas que des locaux de la BBC et du domicile de sa mère. Nécrophilie, pédophilie, viols sur des personnes de 5 à 75 ans : liste s’allonge…  Patients, visiteurs, personnel médical, et même cadavres, tous auront subi l’horreur du « pire prédateur sexuel de l’histoire du pays », surnommé ainsi par Scotland Yard.

L’enquête, commandée par le ministère de la Santé britannique, a particulièrement insisté sur les abus commis à Leeds, où 33 victimes, dont 19 enfants, auraient subi les horreurs de l’ex animateur de la BBC, et Broadmoor. Il travaillait comme bénévole au centre hospitalier de Leeds. Jimmy Savile aurait agi entre 1962 et 2009, sans que le personnel ne réagisse. En raison de sa célébrité et son statut de président d’une association caritative, il aurait bénéficié d’un traitement particulier, lui permettant « d’aller et venir très librement dans l’hôpital »

« Jamais on ne nous aurait crues ».

D’après un gardien d’hôpital, Jimmy Savile arrivait régulièrement en pleine nuit avec des adolescentes, qui paraissaient « éblouies par la star » et « un peu naïves ». Il venait alors vers 1 ou 2 heures du matin, demandait les clés des locaux des infirmières et restait plusieurs heures. En général, il rendait le trousseau vers 5 heures. « Il allait voir le gars dans le bureau qui lui disait : voilà les clés Jim, n’oublie pas de les rapporter. Il prenait les clés (…) et les deux filles le suivaient jusqu’au quartier des infirmières », a raconté le gardien.

« Jamais on ne nous aurait crues », se sont justifiées les victimes, pour expliquer leurs témoignages tardifs. Savile agissait aussi bien « dans les couloirs, les bureaux ou les salles de garde ». Apparemment, neuf victimes auraient alerté un membre de l’équipe médicale de l’hôpital de Leeds, mais aucune de ces accusations n’ont été rapportées aux autorités supérieures. Certains témoignages laissent croire que Jimmy Savile se serait targué de s’être fabriqué des bijoux avec les yeux de verre de cadavres.

15 hommes ont été interpellés par la police britannique.

En plus des centres hospitaliers, il a sévi à l’hôpital psychiatrique de Broadmoor. « Les relations sexuelles entre les patients et le personnel médical étaient une pratique connue, ce qui a pu décourager les victimes de Savile de porter plainte ». Les sources déclarent aussi qu’il regardait les patientes se déshabiller et de faire des commentaires déplacés.

En plus de l’ancien chauffeur de Savile et l’ex pop-star, Gary Glitter, 15 hommes ont été interpellés par la police britannique pour des faits similaires en 2011 et 2012 et soupçonnés d’avoir profité de leur notoriété. Devant la Chambre des Communes, le secrétaire à la Santé, Jérémy Hunt, a présenté ses excuses au nom du système de santé national. « Savile était un prédateur malfaisant et insensible, qui a abusé et violé des gens, dont la plupart étaient des patients et des jeunes, qui s’attendaient, et avaient le droit, à être en sécurité. Ses actions s’étendent sur cinq décennies, des années 1960 à 2010 »

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Plusieurs adhérentes de l’association Vitamines & Baskets, l’équipe Fusée Amazones, se sont lancées dans l’aventure Raid Amazones 2014. Elles tiennent le pari fou, qu’ensemble, tout est possible. La Passion du Soin a rencontré une de ses équipes, les « Steady ».