Bienvenue

Un camion de secours des pompiers attaqué par des hommes armés en Haute-Savoie

Un véhicule de secours des pompiers (VSAV), qui transportait un homme lacéré au cutter, a été attaqué et incendié la nuit dernière, en Haute-Savoie par trois hommes armés qui ont pris la fuite.

Les faits se sont déroulés dans la périphérie du petit village de Duingt en bord du lac d’Annecy quand les pompiers ont été appelés pour porter secours à un jeune homme, « frappé à plusieurs reprises et souffrant de coupures », a précisé le procureur de la République, Eric Maillaud.

Sur le chemin de l’hôpital, « un véhicule dépasse alors celui des pompiers, simule un accident pour contraindre les pompiers à s’arrêter. Ces derniers sortent et c’est à ce moment que la scène de violence démarre », a ajouté le procureur.

Les pompiers font alors face « à deux ou trois agresseurs » selon un témoin de la scène, qui aurait vu « au moins une arme » et entendu « un ou plusieurs coups de feu » tirés en direction des pompiers et de leur véhicule, a poursuivi le magistrat. 

Le VSAV a alors pris feu avec le blessé à l’intérieur. Il a été aussitôt extrait du véhicule par des chauffeurs de camions, qui passaient par là et qui se sont arrêtés « pour prêter secours à tout le monde y compris aux pompiers ». Les malfaiteurs sont alors remontés dans leur véhicule et ont pris la fuite. Le véhicule des pompiers a ensuite explosé, vraisemblablement à cause de bonbonnes d’oxygène ou de gaz. 

Un pompier a été légèrement blessé « mais dans des circonstances restant à être déterminées », a encore indiqué le procureur qui n’a avancé aucun scénario précis. 

Selon le Dauphiné Libéré, le blessé pris en charge à l'origine a été évacué, dans un état grave, par hélicoptère. Il « est à l’hôpital en train d’être soigné, il ne peut pas être encore entendu et de toute façon il ne dit rien pour l’instant », a conclu le procureur.

La Gendarmerie a activé un plan de recherche pour retrouver les trois agresseurs.

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Un nombre minimal de quatre internes pourrait désormais être nécessaire pour créer une ligne d'astreinte d'internes dans les CHU, selon un projet d'arrêté soumis à concertation et dont l'APM a eu copie.