Bienvenue

Excès de travail chez les soignants : l’Europe intervient

Selon la Commission Européenne, les professionnels de santé travaillent trop. La législation française fixe une durée de travail maximale de 48 heures aux soignants. Pourtant la France ne respecte pas ces conditions de travail et est suivie de près par les Instances européennes.

La Commission Européenne laisse un mois à la France pour que ses hôpitaux respectent la loi sur le temps de travail. Des semaines de 60 heures, des cadences infernales, des heures supplémentaires de nuit, une pression de plus en plus forte : c’est le quotidien des infirmières françaises. Une situation qui intervient malheureusement sur la qualité de soin des patients et leur prise en charge.

« Dans les couloirs des urgences, les brancards s’entrechoquent. Je n’ai plus le temps de parler aux malades, alors que, parfois, en pleine nuit, quand le patient est stressé, quelques minutes d’échange seraient plus efficaces qu’un cachet. On se met en danger et, en même temps, on met en danger la vie des patients », témoigne une infirmière.

Un épuisement psychologique et physique qui dresse un constat édifiant : une infirmière a en moyenne 7 ans d’espérance de vie en moins par rapport à la moyenne des femmes françaises, d'après le Syndicat National des Professionnels Infirmiers.

Le taux de suicide des soignants et médecins est deux fois plus élevé que celui du reste de la population 

Mais la surcharge de travail ne touche pas uniquement cette profession. Un tiers des chirurgiens et des anesthésistes sont menacés par le burn-out. Selon une étude de l’association Asspro Scientifique mise en place l’année dernière, 30% des spécialistes du bloc opératoire ont un niveau de stress supérieur à 8 sur 10. Cela engendre de graves conséquences sur le patient, qui est beaucoup plus exposé aux accidents lors d’interventions chirurgicales.

          

La peur de faire face à une erreur médicale fait d’ailleurs fuir les plus jeunes et provoque une désertion sur certains postes considérés à risque, tel que l’obstétrique ou l’anesthésie.

Mais les conséquences les plus graves touchent les professionnels eux-mêmes. Des études américaines ont pu déterminer que le taux de suicide des soignants et médecins est deux fois plus élevé que celui du reste de la population. Une nuisance sur leur santé qui se reflète de façon importante sur la mise en invalidité due à des troubles psychiques.

Le constat final du Gouvernement français relate que de nombreux syndicats de praticiens hospitaliers souhaitent que la difficulté de leurs professions soit prise en compte lors de leurs départs en retraite notamment au niveau de leurs comptes-épargne pénibilité.

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

La recrudescence actuelle de sites comme Quimesoigne.com ou encore Notetondoc.com, permet de trouver facilement et rapidement un professionnel de santé selon ses critères. Mais s'ils provoquent la colère de certains soignants, c’est qu’ils mettent en place un système de notation sur la fiche de chaque professionnel, et permet à quiconque de déposer un commentaire positif ou négatif à son sujet.