Bienvenue

La FHF accuse le gouvernement d'organiser le déficit des hôpitaux

La Fédération hospitalière de France (FHF) a accusé les pouvoirs publics d'organiser le déficit des hôpitaux publics, dans un communiqué mercredi.

La FHF se fonde sur l'annonce faite la semaine dernière par la direction générale de l'offre de soins (DGOS) d'une aggravation, en 2014, du déficit des hôpitaux à un montant de l'ordre de 400 millions d'euros (pour les comptes de résultat principaux).

Elle indique qu'elle avait pronostiqué une diminution du déficit en raison notamment d'une campagne budgétaire et tarifaire "plus équitable que les années précédentes".

"C'était, hélas, sans compter sur le tour de passe-passe des pouvoirs publics", déplore la FHF.

Elle indique que l'aggravation du déficit est le résultat "consternant" du "non-respect par l'Etat de ses engagements".

Elle tient en effet à une "innovation" qui se traduit par l'annulation d'une partie des crédits affectés aux missions d'intérêt général (Migac), à la psychiatrie et aux soins de suite et de réadaptation (SSR), soit "429 millions d'euros".

"Dans le même temps, la DGOS annonce une sous-exécution de l'Ondam hospitalier de l'ordre de 500 millions d'euros!", relève la FHF.

"La conclusion qui s'impose est que les hôpitaux devraient être à l'équilibre", affirme-t-elle en estimant que le gouvernement a fait ainsi "le choix de ménager les comptes de la sécurité sociale au détriment des établissements hospitaliers".

Elle estime qu'une "telle politique n'est pas de nature à rétablir la confiance du monde hospitalier vis-à-vis des pouvoirs publics" et annonce qu'elle publiera les résultats budgétaires des hôpitaux "au début de l'été".

www.apmnews.com - san/ab/APM polsan

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Une-aide soignante du CHU de Lille a été mise en examen vendredi pour tentative d'homicide et empoisonnement sur des patients, a révélé samedi le quotidien La Voix du Nord.