Bienvenue

Fin de vie : la conférence citoyenne donne un avis positif

Le 16 décembre, la conférence citoyenne sur la fin de vie s’est prononcée favorablement pour la mise en place du suicide assisté et de la création de l’exception d’euthanasie. 

Les membres de cette conférence, représentatifs de la société française, rendaient la semaine dernière, leurs avis sur la question controversée de la fin de vie. C’est sur la demande du Président de la République, qui a promis une loi sur ce thème qui permettrait de « compléter et améliorer la loi Leonetti », que ce panel s’est consulté afin de donner leurs avis sur l'euthanasie active et le suicide assisté, qui sont pour le moment interdits en France. La loi Léonetti admet que les professionnels de santé puissent soulager avec des produits anti-douleurs un malade au stade terminal au point d'en « abréger la vie ».

L'avis rendu estime que le suicide médicalement assisté est « un droit légitime du patient »

Basé sur le principe qu'il existe « des fins de vie » et non pas « une fin de vie » l'avis rendu estime que le suicide médicalement assisté est « un droit légitime du patient ». L'euthanasie doit, elle, rester une exception et un acte applicable dans les situations où le patient est dans l’incapacité d’exprimer sa volonté.

« La possibilité de se suicider par assistance médicale comme l'aide au suicide constitue, à nos yeux, un droit légitime du patient en fin de vie ou souffrant d'une pathologie irréversible, reposant avant tout sur son consentement éclairé et sa pleine conscience », indique dans son avis le panel.

La conférence citoyenne s'est réunie durant quatre week-ends à huis clos en novembre et décembre et a auditionné une dizaine de personnalités. Parmi eux Emmanuel Hirsch, Didier Sicard, professeur de médecine et ex-président du CCNE, Jean Leonetti (député UMP) et Gaétan Force (député PS). Le groupe a également recueilli l’avis de Vincent Morel, président de la Société française d'accompagnement des soins palliatifs et Jean-Luc Romero président de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité.

Un rendu d’avis  en accord avec la pensée d’une majorité de Français

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé que le Gouvernement allait consulter « l’ensemble des acteurs concernés et les grandes familles de pensées » avant de préparer la nouvelle loi promise par François Hollande avant l’été 2014.

Un rendu d’avis en accord avec la pensée d’une majorité de Français qui indique dans plusieurs sondages soutenir l'idée d'une euthanasie active pour les personnes qui le demandent et qui souffrent de « maladies insupportables et incurables ».

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Aussi attendu que redouté, le stage pour les Etudiants en Soins Infirmiers reste un moment très important au cours de la formation infirmière. Le stage offre une vision concrète du métier, mais est également le lieu d’harcèlement moral, parfois très dur à vivre par les étudiants.