Bienvenue

Grève des médecins à Noël : Marisol Touraine veut « rassurer les français »

Six syndicats de médecins appellent à la grève du 24 au 31 décembre. Un mouvement suivi par d’autres professionnels de santé et à grande ampleur, puisque le chiffre de 70 à 80 % de grévistes circule chez les généralistes…

Médecins généralistes, spécialistes libéraux, urgentistes, cliniques privées... Les appels à la grève des professionnels de santé se sont multipliés ces dernières semaines. En ligne de mire : le futur projet de loi santé de Marisol Touraine.

Parmi une multitude de revendications, le tiers payant généralisé et l’atteinte au droit de prescription sont les plus combattus par les syndicats. La grève s'annonce très suivie mais elle sera surtout symbolique.

Du côté des généralistes et des spécialistes libéraux (cardiologues, ORL, radiologues, dermatologues, ophtalmologistes, etc.), les syndicats annoncent tout de même que les trois quarts des cabinets seront fermés.

« La sécurité de la population sera évidemment garantie »

Ce qui ferait donc 20 à 30% de médecins non-grévistes, dont une partie sera en vacances. En cas de problème, la première chose à faire est d’appeler son médecin traitant. S’il est absent, peut-être aurait-il prévu un remplaçant.

 

Si ce n’est pas le cas, « appelez le 15 ou le numéro de permanence des soins de votre département qui sont censés vous orienter. Des médecins seront réquisitionnés par les Agences Régionales de Santé » rassure Jean-Paul Ortiz, le président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français.

 

Il ajoute que « la sécurité de la population sera évidemment garantie ». Même discours du côté de la ministre de la santé, qui a tenu mercredi à « rassurer les Français » en affirmant que les personnes malades « trouveront à se faire soigner ».

Les soins et les gardes seront tout de même assurés

Selon Marisol Touraine, « les services du ministère de la Santé seront évidemment en contact dans chaque département avec les médecins pour voir qui sera sur place, qui pourra assurer les soins et, par ailleurs, les services hospitaliers accueilleront ceux qui auront besoin d’être accueillis ».

Les urgentistes seront en grève deux jours plus tôt que les médecins libéraux, soit le 22 décembre. Cependant les soins et les gardes seront tout de même assurés, les directeurs d’hôpitaux ayant l’obligation de garantir la présence d’un nombre minimum de médecins et de soignants.

Concrètement, chez les urgentistes, des banderoles et des brassards sont prévus, ainsi que des pétitions pour solliciter également le soutien des patients. Ces derniers devront donc, plus que jamais, s'armer de patience...

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Vendredi soir, un médecin de nuit a été roué de coups dans une cité de Vitry-sur-Seine (94). Il se rendait au chevet d’une dame âgée. Une nouvelle agression qui relance le débat sur l’insécurité ressentie par les professionnels de santé.