Bienvenue

Hépatite C : un nouveau cocktail de médicaments guérit la maladie

Un essai clinique portant sur la combinaison de deux médicaments, le Daclatasvir et le Sofosbuvir, a entraîné un taux de guérison de l’hépatite C de 98%, sans effet secondaire important.

L’hépatite C est une infection chronique du foie qui conduit à la cirrhose et au cancer du foie, nécessitant une greffe de cet organe et qui, aux Etats-Unis, tue plus que le Sida. Dans le monde, 185 millions de personnes en sont infectées. Mercredi dernier, les résultats d’une étude clinique annoncent une avancée spectaculaire dans la guérison de la maladie.

L'essai clinique de phase deux a été mené sur 211 hommes et femmes infectés par le génotype 1 du virus de l'hépatite C, la souche la plus fréquente aux Etats-Unis.  Chaque jour les patients ont pris une combinaison de 60 milligrammes de daclatasvir et 400 milligrammes de sofosbuvir,  pendant trois à six mois. Ce cocktail a été efficace, même chez les patients difficiles à traiter, pour qui la triple thérapie conventionnelle (telaprevir ou boceprevir, plus peginterferon et ribavirin), a échoué.

Parmi les 126 participants infectés par ce génotype 1 du virus, n'ayant reçu aucun traitement préalable, 98% ont été guéris. De même, 98% des 41 patients encore infectés après la triple thérapie conventionnelle, n'avaient plus aucune trace du virus dans leur sang trois mois après la fin du traitement expérimental. 

L’étude a même été portée sur des malades des génotypes 2 et 3, moins communs aux Etats-Unis, et le taux de guérison a été similaire.

En décembre, la Food and Drug Administration, l'agence américaine des médicaments, a approuvé la commercialisation du sofosbuvir combiné au peginterferon et au ribavirin, pour le traitement de l’infection chronique de génotype 1. Le daclatasvir, lui, attend son autorisation de mise sur le marché par la FDA.

« Si l'agence donne le feu vert à la mise sur le marché du daclatasvir et à d'autres nouvelles molécules efficaces contre l'hépatite C, les injections hebdomadaires tant redoutées de peginterferon seront une chose du passé. Le traitement de l'hépatite C sera aussi considérablement simplifié, passant de 18 comprimés par jour plus une injection hebdomadaire, à un ou deux comprimés quotidiens » affirme le Dr Sulkowski, directeur du Centre des hépatites virales de la faculté de médecine Johns Hopkins et principal auteur cette étude.

Des ONG françaises, telles que Médecins du Monde, voient « un grand espoir » en particulier dans le sofosbuvir du laboratoire Gilead. Mais le médicament dispose notamment d’un point faible : son coût. Pour un traitement de 12 semaines, le sofosbuvir atteint les 55 000 euros et reste donc hors de portée de la majorité des pays en voie de développement.

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Une enquête a été ouverte après la disparition d'un important stock de médicaments à l'hôpital psychiatrique de Ville-Evrard, à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis).