Bienvenue

Hospices Civils de Lyon : Un médecin roumain interdit d’exercer

Après avoir occupé un poste de médecin pendant un mois au sein de l’hôpital Edouard-Herriot, une jeune femme d’origine roumaine se voit aujourd’hui interdite d’exercice en France et ne percevra pas de salaire pour son travail.

Docteur en médecine en Moldavie et interne en Roumanie, la jeune femme est arrivée à Lyon après que la direction des HCL a retenu sa candidature. « Sa venue a été validée. Elle est très compétente et occupe un poste sur lequel il n’y avait aucun postulant français, car c’est un boulot difficile et peu rémunéré. Son départ va poser des problèmes » déclare un salarié de l’hôpital, contacté par 20 minutes. 

Dotée d’un diplôme moldave, donc hors Union Européenne, la praticienne n’était pas autorisée à travailler en France sauf si la Direction Départementale du Travail donnait son accord. 

La direction des Affaires Médicales a alors signé un contrat de deux mois avec la jeune femme, le temps que la DDT donne son accord ou non. Mais selon l’hôpital Edouard-Herriot, ce CDD ne l’autorisait pas à exercer au sein de l’établissement, ce qu’elle a pourtant fait pendant plus d’un mois. D’après eux, le médecin roumain était au courant ainsi que son chef de service.

Aujourd’hui les HCL ne comptent donc pas la rémunérer pour son temps de travail accompli, ni lui offrir une place définitive au sein de l’établissement de santé, car la Direction Départementale du Travail vient de signaler son refus. Elle devrait cependant pouvoir continuer de loger au sein de l’internat de l’hôpital, où elle s’est installée depuis un mois. « Nous sommes humains, nous n’allons pas la mettre à la porte » indique la responsable des HCL.

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Aujourd’hui sonne le coup d’envoi du Téléthon 2013, une action menée par l’AFM-Téléthon pour récolter des dons en faveur de la lutte contre les maladies rares. Cette année c’est plus de 20 000 bénévoles qui seront mobilisés pour cette évènement caritatif.