Bienvenue

Les jouets des enfants, des nids à bactéries

En cette période de Noël, les chambres des enfants ont accueilli de nouveaux jouets. Si ces peluches et jouets en tout genre ont l’air inoffensif, il n’en est rien. Bon nombre de bactéries, dont certaines très dangereuses, aiment s’y développer.

Les bactéries sont omniprésentes dans notre environnement. Que ce soit sur les poignées de portes, les claviers d’ordinateur, dans l’air ou sur la peau, elles aiment aussi élire domicile sur les jouets des tout-petits. A l’approche de Noël, des chercheurs américains de l’université de Buffalo ont voulu évaluer le risque d’infection auquel les enfants étaient exposés au contact de leurs jeux. Et les résultats sont inquiétants.

Les bactéries ont appris à se protéger des agressions extérieures et sont ainsi capables de vivre pendant de longs mois

Ils ont notamment trouvé la présence du Streptococcus pneumonia, de la famille des streptocoques. Cette bactérie colonise les voies respiratoires et engendre des pneumonies graves, en particulier chez les enfants. Très dangereuse, la bactérie est responsable d’un million de morts chaque année dans le monde chez les moins de 5 ans. Dans la même famille, le Streptococcus pyogenes a également été détecté, il est responsable d’infections plus ou moins graves, la plus fréquente étant l’angine bactérienne.

De précédentes études s’étaient portées sur des bactéries planctoniques, c’est-à-dire isolées les unes des autres, et présentaient ces deux germes comme étant plus faibles une fois dans l’environnement. Pour mesurer le risque réel d’infection, les scientifiques se sont cette fois concentrés sur les communautés microbiennes, appelées biofilms. Et les résultats sont clairs : au sein de leur biofilm les bactéries ont appris à se protéger des agressions extérieures et sont ainsi capables de vivre pendant plusieurs mois.

80% des peluches analysées sont porteuses de la pneumonie

Les chercheurs ont ensuite voulu faire le lien avec les biofilms présents sur les jouets des enfants pour analyser les risques associés à ces deux germes. Ils ont prélevés différents objets au sein d’une crèche et le constat est édifiant : quatre peluches sur cinq étaient porteuses de Streptococcus pneumonia. La bactérie Streptococcus pyogenes était même présente sur plusieurs surfaces, même après lavage. 80% des peluches analysées sont donc porteuses de la pneumonie.

Les résultats de cette étude n’ont pas pour but de faire paniquer les parents et d’interdire les jouets aux enfants. Pour le directeur de l’étude Anders Hakansson « ces résultats devraient nous inciter à être plus vigilants vis-à-vis des bactéries de l’environnement ». Les auteurs recommandent plutôt aux crèches et écoles un nettoyage différent afin d’éliminer plus de microbes sur leurs surfaces. Ils insistent également sur les méthodes habituelles mais qui font leurs preuves : tousser « dans le coude » et se laver les mains régulièrement afin d’éviter la transmission de virus en tout genre.

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

15 jours après l’implantation du premier cœur artificiel bioprothétique, le patient français de 75 ans est jugé dans un état très satisfaisant.