Bienvenue

Lutte contre le Cancer, on a tous un rôle à jouer

A l’occasion de la Semaine nationale de lutte contre le Cancer, qui se déroule du 17 au 23 mars 2014, la Ligue contre le Cancer s’active à mobiliser les bénévoles et le grand public, en s’appuyant notamment sur la solidarité des villes et villages de France. Il s’agit, par ce geste, de rendre visibles ceux qui combattent la maladie, de collecter des fonds pour soutenir la recherche, et ainsi d’aider les malades.

Parce qu’il existe plus de 200 types de cancer et qu’il reste la première cause de mortalité en France, la Ligue contre le Cancer se mobilise durant toute l’année, et plus particulièrement cette semaine, pour rappeler que le combat pour vaincre le cancer doit rester un combat de tous les instants et sur tous les fronts. 

Un objectif pour la Ligue contre le Cancer, collecter 4 millions pour financer 30 équipes de chercheurs et aider 4 000 nouvelles familles. Cependant, la crise économique se répercute sur les dons, qui ont subi une perte considérable ces dernières années. Le financement de la recherche et des aides financières accordées aux personnes malades est donc menacé. Avec 36,4 millions d’euros consacrés chaque année au financement de la recherche, la Ligue espère obtenir les 4 millions d’euros supplémentaires afin d’assurer la continuité des projets essentiels à la guérison, ainsi que l’amélioration des conditions de vie des personnes malades. 

Plus d’une famille sur trois, touchée par le cancer, est contrainte de réduire ses dépenses alimentaires.

Premier financeur privé de la recherche contre le Cancer en France, la Ligue octroie de façon ponctuelle des aides, variables selon les besoins des personnes malades. En 2013, un budget de 6,2 millions d’euros a été débloqué pour ces aides, soit une baisse de 8% par rapport au montant de 2009, due à la multiplication des dossiers et la baisse des dons. 

L’annonce d’un cancer, dans une famille, est un séisme, mais également un gouffre financier. La Ligue contre le Cancer a constaté que 60% des familles, touchées par le Cancer, subissaient des pertes de revenus conséquentes. En 2013, ce sont 10 200 nouvelles familles qui ont demandé un soutien financier à la Ligue. Parallèlement, plus d’une famille sur trois, touchée par le cancer, est contrainte de réduire ses dépenses alimentaires.

S’intéresser au Cancer, c’est guérir plus de personnes.

Le gouvernement l’a donc bien compris : s’intéresser au Cancer, c’est guérir plus de personnes et préserver la qualité de vie. Comme l’a annoncé le Président de la République, le troisième Plan cancer 2014-2018 s’articule autour de quatre axes principaux : guérir plus de personnes malades, préserver la continuité et la qualité de vie, investir dans la prévention et la recherche, et optimiser le pilotage et les organisations. Pour atteindre l’objectif de guérir davantage de personnes, le gouvernement propose de favoriser des diagnostics plus précoces, pour réduire notamment l’incidence du cancer du col de l’utérus, mais aussi diminuer la lourdeur des traitements pour les tumeurs du sein et du colon. Le plan vise également à garantir la qualité et la sécurité des prises en charge. Pour rappel, il prévoit, en parallèle, une évolution des formations et des métiers de la cancérologie, en plus d’un meilleur accès aux innovations et le maintien de la France dans la médecine personnalisée. Le nombre de patients, inclus dans les essais thérapeutiques chaque année, devrait doubler d’ici 2019.

En ce qui concerne l’objectif de préserver la continuité et la qualité de vie, le gouvernement a misé sur une prise en charge globale et personnalisée, une réduction des risques de séquelles et d’un autre cancer. Pour diminuer les risques de rechute, le plan prévoit de généraliser une démarche de prévention. Le plan met aussi l’accent sur l’importance d’investir dans la prévention et la recherche.

Pour cette semaine, la Ligue contre le Cancer lance donc un grand appel à la générosité, partout en France. Nous avons tous un rôle à jouer dans ce combat. Plus que jamais, la France se ligue donc contre le Cancer.

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Fin janvier, la Direction Générale de la Santé (DGS) a sorti un nouveau texte, en direction des Agences Régionales de Santé (ARS), dans lequel figurent les modalités d’application des obligations vaccinales des professionnels de santé, du 2 août 2013.