Bienvenue

Une majorité de libéraux considère le risque infectieux associé aux soins de ville peu important ou nul

Une large majorité des professionnels de santé libéraux estime le risque infectieux en soins de ville peu important ou nul, selon une enquête de la direction générale de l'offre de soins (DGOS) réalisée auprès des représentations régionales et nationales diffusée lundi.

Afin de guider les orientations du Programme national d'actions de prévention des infections associées aux soins (Propias), la DGOS a sollicité les représentations professionnelles afin qu'elles livrent leur analyse des risques associés aux pratiques de soins.

L'enquête a été réalisée en juin 2013 par questionnaire en ligne et ciblait 112 représentations régionales et nationales (syndicats, unions, ordres professionnels, conseils nationaux professionnels, collèges de médecine générale, de masso-kinésithérapie, des sages-femmes, de médecine buccodentaire...).

Pour la moitié des actes, la DGOS a constaté une cohérence des avis avec la définition qui sert de référentiel s'agissant notamment de l'accouchement, l'acupuncture, la dialyse péritonéale et l'endoscopie bronchique. En revanche, le risque était sous-évalué pour 16 actes soit 16% de ceux passés en revue.

L'enquête a mis en évidence une absence de consensus pour des gestes tels que l'infiltration, la pose du dispositif intra-utérin (DIU) le toucher vaginal, l'échographie endovaginale, la radiologie interventionnelle et les soins dentaires.

L'enquête révèle que 70% des répondants considéraient le risque infectieux lié aux soins de ville peu important ou nul. Seulement 55% des professionnels interrogés connaissaient l'existence des référentiels en matière d'hygiène adaptés et les trois quarts estimaient la rédaction de recommandations nécessaire.

Le Propias 2015 est décrit dans une circulaire mise en ligne vendredi.

www.apmnews.com - vib/cb/APM

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

"Aucune difficulté majeure" de recours au système de soins n'était relevée lundi après-midi dans les départements touchés par la canicule, notamment le Rhône, a annoncé le ministère de la santé dans un communiqué diffusé à l'occasion d'un déplacement de Marisol Touraine à Lyon.