Bienvenue

Manifestation des étudiants infirmiers : les ESI lyonnais se mobilisent

Plusieurs milliers d’ESI ont manifesté aujourd’hui contre la décision de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) de ne plus accueillir les étudiants en stage. Ils étaient plus de 2000 à défiler à Lyon.

Victimes du bras de fer entre la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) et le gouvernement, les étudiants en soins infirmiers ne cachent pas leur inquiétude. Principale discorde : la baisse des tarifs des hôpitaux et cliniques privés. Les ESI de nombreuses villes en France ont donc manifesté ce mardi leur colère face à la décision de la FHP de suspendre leurs stages de formation. Rien que sur Lyon, 228 étudiants subiraient des modifications de stage cette année.

A Lyon, la manifestation était prévue à partir de 14h, au départ de la place Bellecour jusqu’à l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes, située dans le 3ème arrondissement. Lyon, Grenoble, Montélimar, Valence, Privas, Annecy, Chambéry, Vienne, ou encore Villefranche : plus de 2000 étudiants de la région Rhône-Alpes étaient attendus. Entre les slogans et les chants, leur colère était visible.

« Nous sommes pris entre deux feux, entre la FHP et le gouvernement » affirme Aurore COGNARD, Vice Trésorière de la FESIL. « Rien que sur Lyon, plus de 200 étudiants n’auront pas de stage. Ce qui repousse l’obtention du diplôme à 6 mois, voire 1 an ! », continue-t-elle. « Ce sera une marche calme, apolitique et asyndicale. »

« Nous refusons d’être les otages de ce bras de fer » s’insurge Anthony RIBEYRON, formateur FNESI et Président du BDE IRFSS Croix Rouge St Etienne, « la FHP proteste contre une baisse des tarifs mais nous n’y sommes pour rien. Nous voulons nous faire entendre ! »

« Infirmiers en colère » peut-on lire sur leurs banderoles, ou encore « ESI en otage ». Leur indignation est totale. Soutenus par les professionnels de santé, ils espèrent faire changer d’avis la FHP. Si aucune avancée concrète n’est obtenue, la Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers annonce qu’une manifestation aura lieu le jeudi 13 mars à Paris pour continuer le mouvement et faire entendre leurs voix.

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Il n’y a pas que l’âge de la mère qui influe sur la santé de l’enfant. Selon une étude américano-suédoise, la paternité tardive aurait des effets sur la santé mentale du bébé.