Bienvenue

Ouverture de l’enquête après la mort d’une patiente à l’hôpital Cochin

La ministre de la Santé a demandé jeudi dernier aux hôpitaux de Paris de « faire la lumière » sur le décès inexpliqué d'une sexagénaire aux urgences de l'hôpital Cochin.

Une femme de 61 ans, venue se faire soigner pour une blessure sans gravité aux urgences, a été retrouvée morte sur un fauteuil roulant dans le hall de l'hôpital Cochin, samedi dernier. Il semblerait qu’elle a été victime d’un arrêt cardiaque. Le personnel soignant l’a retrouvée morte six heures plus tard, toujours assise dans le sas d’attente.

Elle avait été conduite aux urgences par les pompiers pour soigner une plaie sur son pied des suites d’une chute peu importante. Arrivée samedi vers 17h15 sur place, « la patiente a été prise en charge dans la 1/2 heure pour un premier examen, qui n'a pas, lui non plus, montré de signe de gravité objectif » indique l'AP-HP. 

« Les effectifs médicaux et paramédicaux étaient au complet »

Elle a par la suite été « installée en zone de surveillance, à proximité des soignants ». « Il existe des incertitudes sur ce qui s'est déroulé dans les heures qui ont suivi, le décès de la patiente ayant été constaté à 23h00 ». L'AP-HP indique que « les effectifs médicaux et paramédicaux étaient au complet ».

Au travers de leur communiqué la direction des hôpitaux de Paris affirme que l‘activité du service d’urgences de l’hôpital n’était pas supérieur à la moyenne de ces dernières semaines. La CGT pointe du doigt la fermeture récente des urgences de l'Hôtel-Dieu, qui influe sur l’augmentation de la fréquentation des autres hôpitaux parisiens.

L'hôpital Cochin à Paris a ouvert une enquête interne jeudi dernier « pour éclaircir les circonstances »

Même affirmation du côté de l'association « Hôpital pour tous », qui lutte contre la réorganisation de l'hôpital parisien. L’association réfute que les effectifs aient été au complet, affirmant dans un communiqué que « le service d'urgences de Cochin était complètement saturé, comme le sont quotidiennement toutes les urgences parisiennes depuis la fermeture de l'Hôtel Dieu le 4 novembre 2013 ».

L'hôpital Cochin à Paris a ouvert une enquête interne jeudi dernier « pour éclaircir les circonstances » de la mort de cette sexagénaire. La ministre de la Santé Marisol Touraine a demandé ce même jour à la direction des hôpitaux de Paris « de faire la lumière dans les meilleurs délais » sur les circonstances de ce décès encore inexpliqué.

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Pour la troisième fois depuis le début de leur mouvement de grève, il y a quatre mois, les sages-femmes ont de nouveau manifesté mercredi dans la capitale.