Bienvenue

Plusieurs milliers de manifestants à Feurs pour défendre l'hôpital

Environ 4.000 personnes selon les organisateurs et 2.500 selon la gendarmerie ont défilé samedi 30 mai 2015 dans les rue de Feurs (Loire) pour défendre l'hôpital de la ville, dont plusieurs services ont été ou doivent être prochainement transférés à Montbrison.

Les hôpitaux de Feurs et de Montbrison, situés à environ 25 km, ont fusionné le 1er janvier 2013 pour constituer le centre hospitalier du Forez (900 lits et places), rappelle-t-on. Plusieurs manifestations ont déjà été organisées par les syndicats de l'établissement pour protester contre la fermeture de services sur le site de Feurs.

La manifestation de samedi a duré deux heures à travers les rues de Feurs, commune d'environ 8.000 habitants. Elle a été organisée cette fois par le nouveau comité de défense de CH du Forez-site de Feurs, créé au cours des dernières semaines.

Un collectif de médecins généralistes avait été initialement constitué car ceux-ci déploraient le manque de concertation sur la restructuration de l'hôpital. Il s'est toutefois rendu compte début 2015 que les élus locaux n'avaient pas plus d'information, à l'exception du président du conseil de surveillance, a expliqué lundi à l'APM le président du comité de défense, Olivier Nicolas, médecin généraliste à Panissières (Loire).

Le comité a donc été créé pour regrouper les élus locaux, les professionnels de santé libéraux et hospitaliers, les syndicats et les usagers. Cela a permis une plus large sensibilisation et donc une manifestation de plus grande ampleur, incluant les petites communes voisines, a observé Olivier Nicolas.

"Même si le projet médical n'a pas été voté, la direction est en train d'entreprendre une politique de démantèlement express du site de Feurs", a-t-il déploré.

Il a indiqué que le service de chimiothérapie de Feurs avait été transféré fin avril, que la chirurgie ambulatoire devrait l'être en septembre et que la maison de la périnatalité le serait à la fin de l'année. Des lits de soins de suite et de réadaptation (SSR) et de gériatrie seraient installés à la place.

Le président du comité de défense critique la volonté de l'hôpital de regrouper les services sur le site de Montbrison, observant que cela s'accompagnera d'une réduction d'activité car les patients iront ailleurs, notamment à Roanne et à Saint-Priest-en-Jarez (Loire).

Il déplore aussi la suppression du lien ambulancier entre les deux sites avec des transferts réalisés par les ambulanciers privés ou par les sapeurs-pompiers.

Le comité demande un moratoire sur tous les transferts et veut rencontrer l'agence régionale de santé (ARS) à ce sujet. Il n'est pas contre la fusion mais demande que soit préservé un site de Feurs "fort", avec une coopération "beaucoup plus construite et réfléchie", a précisé Olivier Nicolas.

Il souhaite que les professionnels de santé locaux soient associés aux réflexions, en insistant sur le fait que l'hôpital de proximité constitue un élément d'attractivité pour l'installation de professionnels de santé sur le territoire.

www.apmnews.com - cb/ab/APM polsan

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Le Collectif des Etudiants Infirmiers Anesthésistes de France appelle à un mouvement de grande ampleur à Paris, en septembre prochain, pour défendre les intérêts, les revendications et les compétences des IADE.