Bienvenue

Tourisme médical : un français sur 10 prêt à se faire soigner à l’étranger

Selon une étude, 11 % des français déclarent avoir envisagé de recourir à des soins médicaux à l’étranger. Le moindre coût des frais est la première raison invoquée.

Un français sur 10 a déjà pensé à se faire soigner hors de l’hexagone, mais seulement 2% aurait déjà franchi le pas, selon un sondage LH2 publié jeudi dernier pour le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss). 

Les 11% de français qui ont déjà pensé à le faire y songent avant tout pour les soins dentaires à 67%. L’ophtalmologie arrive en seconde place mais loin derrière avec 26%, suivi de la chirurgie esthétique avec 10% des sondés.

« Le recours à des soins à l’étranger ne pouvant constituer une réponse sanitaire satisfaisante, cela rappelle l’urgence d’une mise à plat déjà revendiquée par le CISS des tarifs pratiqués par les chirurgiens-dentistes : ajustement des remboursements assurés par l’Assurance maladie obligatoire sur les soins conservateurs et les soins prothétiques, en contrepartie d’un encadrement des prix de ces derniers » précise le CISS.

L'inexistence de soins équivalents et la meilleure qualité de soins qu'en France sont évoquées

Leur principale motivation est économique : c’est très majoritairement le moindre coût des soins, à 66%, qui pousse certains Français à envisager cette solution. Les délais d'attente plus courts sont ensuite évoqués à 31%, suivi de l'inexistence de soins équivalents (10%) et enfin la meilleure qualité de soins qu'en France (10%).

Parmi ceux qui n'ont jamais songé à se faire soigner à l'étranger, 37 % expliquent qu'ils n'en ont jamais éprouvé le besoin et le même nombre évoque le souci du suivi des soins après l'intervention (36 %). L’étude constate que 31 % des sondés se déclarent, eux, attachés au système de santé français. Enfin la difficulté de recours en cas d'accident matériel est mentionnée par 24 % des français.

Même si le questionnaire ne porte que sur les soins médicaux programmés et non ceux réalisés en urgence dans le cadre de déplacements à l'étranger, qui sont les plus courants, il reste tout de même assez représentatif de l’état d’esprit des français, encore frileux à l’idée de se faire soigner à l’étranger.

0 commentaire

Déjà inscrit

 Se souvenir de moi

Pas encore inscrit ? Rejoignez La Passion du Soin !

 J'accepte les conditions générales d'utilisation de La Passion du Soin

A lire aussi

Fin septembre, Christine, aide-soignante de métier et, actuellement, aide à la personne à domicile, en Haute-Loire, a rédigé une pétition à l’attention de la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, pour la reconnaissance du statut d’aide-soignante à domicile.